top of page

Rencontre avec Maïté Marandin

 🎉🎈 C'est un visage familier que vous avez probablement déjà croisé : lors de tables rondes, dans des groupes de travail, dans le train ou sur la route sillonnant notre grande région à la rencontre des structures d'insertion et des entreprises engagées. Il s'agit de Maïté Marandin, notre responsable de projets depuis… 10 ans


Pour célébrer cette décennie d'engagement, nous avons pris un moment pour lui poser quelques questions. Sur ses engagements, son parcours ainsi que sur l'évolution de l'insertion par l'activité économique ces dernières années.


Découvrez l'interview complète ci-dessous !


Joyeux anniversaire Maïté ! Un grand merci pour ton travail au service de toutes les structures d'insertion de la région BFC ! 🙌👏




Quel est ton parcours dans l'Economie Sociale et Solidaire et pourquoi avoir choisi ce secteur ? 

Originaire du Jura, avec un passage à l’Université de Besançon, j’ai ensuite eu l’occasion de réaliser un Master « développement social – conception et conduite de projets » à Montpellier. Une belle façon d’approfondir les politiques publiques qui entourent notre domaine, de prendre de la hauteur et de développer la méthodologie de projets. L’alternance a été une belle opportunité à ce moment là pour être immergée au sein d’associations portant des projets pour la jeunesse et le handicap. Mon premier poste de chargée de missions au sein de la Fondation FACE (Agir contre l’exclusion) a été l’occasion de découvrir l’accompagnement de personnes en recherche d’emploi puis d’être en lien avec les entreprises sur les thématiques de diversité, de non-discrimination et de RSE. Cette dynamique d’équipe a été pour moi très formatrice, me permettant également de prendre conscience que nul n’est à l’abri, que la lutte contre les exclusions est plurielle, et qu’elle peut être menée par différents acteurs. Mon retour dans la Région a démarré par une mission de Déléguée régionale à la Fédération des entreprises d’insertion et chargée de mission au PRADIE, une plongée dans le grand bain de l’insertion par l’activité économique.


Pourquoi avoir choisi l’économie sociale et solidaire ? 

Vaste sujet ! J’aurais tendance à dire que les questions de justice et de solidarité ont toujours été au cœur de mes préoccupations, d’abord sous forme réflexive puis en engagements bénévoles. Travailler dans l’ESS a donc été une évidence pour être en accord avec les valeurs que je défends. Exercer au quotidien dans un secteur où l’Humain prime est pour moi un point fondamental. Je me plais à travailler dans une structure où la prise de décision et la question du pouvoir ne sont pas corrélées à la détention du capital économique. Cela me semble essentiel pour permettre des débats sains, égalitaires, et satisfaire les besoins collectifs dont une société a besoin. Cela n’exclut pas, bien sûr, la logique d’efficacité des actions ! Au contraire même, c’est tout un collectif engagé dans un même sens. Une volonté d’agir pour une société plus responsable, au niveau social et environnemental. 


Quel est ton poste au Pôle Ressources ?

Je suis actuellement responsable de projets et j’ai le plaisir de travailler au quotidien avec une petite équipe de 4 personnes, ce qui permet des échanges réguliers et facilités. Sans oublier notre équipe d’administrateurs et administratrices, qui portent un regard avisé sur notre projet associatif et les valeurs que nous souhaitons défendre. 

Etre responsable de projets c’est ne pas avoir une journée qui se ressemble ! Beaucoup de terrain, aller à la rencontre des partenaires, créer des projets et les animer. 

L’animation de groupes de travail avec les responsables des structures d’insertion, intervenir au sein de Club d’entreprises, animer des collectifs sur l’économie circulaire, ou encore réaliser des animations de découverte de l’entreprise auprès de personnes migrantes. Une belle diversité de missions, qui me permet d’apprécier mon travail au quotidien, sur un territoire vaste de la Bourgogne-Franche-Comté. 


Ton regard sur l'Insertion par l’Activité Economique ces 10 dernières années ?

J’ai pu observer une belle diversification des activités proposées par les structures d’insertion, afin de répondre aux besoins des territoires et des personnes accompagnées. Beaucoup de projets dynamiques et innovants. Sur 10 ans, les phases ont été diverses, entre un plan de développement de l’IAE permettant l’innovation et plus récemment, une phase de stabilisation qui  freine certaines initiatives et complexifie la tâche administrative pour les structures. Le marché de l’emploi a évolué ces dernières années, cependant, les structures d’insertion montrent encore toute leur pertinence notamment dans l’accompagnement des personnes les plus éloignées.

Je note aussi de plus en plus de contacts avec des entreprises qui souhaitent développer leurs achats responsables et leurs recrutements inclusifs avec des SIAE, cela va dans le bon sens. Notre rôle de mise en lien prend tout ce sens, pour faciliter le lien entre tous. 


Quelles sont les perspectives pour le Pôle Ressources ? 

Lors de la fusion des régions, certains pensaient que le Pôle Ressources « disparaîtrait ». 6 ans après, nous sommes toujours là ! Et nous avons même développé nos actions. Notre ambition, c’est tout d’abord de poursuivre avec professionnalisme nos activités, mais aussi d’être force de proposition sur de nouvelles thématiques : c’est notre rôle de « défricheur » et de mise en lien entre les acteurs. Dans les nouveautés, le développement de modules de formation sur l’IAE en est un bel exemple, avec des interventions auprès des étudiants mais aussi des professionnels du secteur social. 


Un souvenir insolite du Pôle ?

Quand Miguel, étudiant colombien que nous avons accueilli au Pôle Ressources a réussi en quelques questions, à nous faire prendre conscience de tout le jargon utilisé dans notre secteur et que cela pouvait être expliqué de façon beaucoup plus simple. L’accueil de nouvelles personnes au sein de notre association nous tient à cœur, et nous permet de prendre du recul !

Kommentarer


bottom of page